5ème Séance: Esthétique des ambiances

« ESTHETIQUE DES AMBIANCES»

par

JEAN-FRANçOIS AUGOYARD

Conférence suivie d’un débat

 

Accéder à la question urbaine par la dimension esthétique n’est pas sans conséquences.

Peut-on s’en tenir à la théorie convenue du surplus esthétique  : l’ornement, le design, le paysage étant considérés comme un supplément d’âme venant qualifier ou requalifier après-coup une production fonctionnaliste ? Et l’animation, l’action artistique in situ,  comme des thérapies événementielles apportant l’éphémère là ou les rigidités spatiales sévissent ?

Aller plus loin, c’est partir de la notion plus large et plus hospitalière d’expérience esthétique. On commencera par le plus évident : les effets des gestes artistiques sur ce public non captif des habitants et citadins. Mais s’agit-il seulement d’une esthétique de la réception alors que la figure nouvelle du « spectacteur » apparaît ?

Aller plus loin encore, c’est se demander comment se répartissent création et réception, et reconsidérer la nature de la compétence esthétique. Dans cette direction, l’analyse d’une expérience esthétique ordinaire de l’architecture déliée de la culture et du jugement de goût provoque une autre remise en question des théories convenues.

Et, en définitive, si les ambiances et atmosphères urbaines échappent aux définitions univoques et catégorielles, n’est-ce pas que leur nature est profondément enracinée dans le sensible et l’émotionnel, endeçà des mots et des représentations closes, c’est à dire dans un champ esthétique originaire et commun qui reste à mettre au jour? On peut alors se demander d’une part, si l’approche des ambiances n’est pas indissociable d’une esthétique littéralement radicale ; et d’autre part, si l’objet fondamental de l’expérience esthétique n’est pas l’atmosphère.

 

Plus d’infos: Conférence Jean François Augoyard

Publicités