24 mois d’immersion

« Une nouvelle figure de l’artiste se dessine dans de nombreux projets culturels urbains. L’artiste n’est plus considéré comme devant faire nécessairement de l’art (au sens archaïque de la production d’artéfacts esthétiques). Il ne se définit plus par rapport à un médium parce que les médiums traditionnels ne lui sont plus d’aucune utilité dans la résolution de questions qui lui sont soumises. Il n’est plus le médiateur poétique à travers lequel se réalisent les utopies, les idéaux, les fantasmes, les rêves. Cette défonctionnalisation de l’artiste ouvre des possibles en dehors du champ de l’art qui, depuis le début du XXe siècle, s’est révélé trop petit pour l’exercice de ses nouvelles compétences. »

24 mois d’immersion par Martine Bouchier

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :